S'implanter en Chine

 

Recruter des spécialistes chinois est la réponse si vous souhaitez développer votre activité dans le gigantesque marché chinois. La philosophie qui sous-tend cette attitude que C.C.JENSEN adopte depuis plus d'un ans est claire et simple : « Celui qui sait s'exprimer sait vendre. Le fait de maîtriser la culture et d'utiliser sa langue maternelle constitue un avantage évident. Ceci signifie que votre approche pour vendre sur le marché chinois est on ne peut plus convaincante » a indiqué George Deng, ingénieur commercial chez C.C.JENSEN, China, Co, Ltd.

George Deng est impliqué depuis le début, soit environ 1 an plus tôt, quand C.C.JENSEN a ouvert un bureau en Chine. En ce qui concerne le marché chinois, il a expliqué : « Il s'agit d'un marché particulièrement intéressant pour tout le monde. Pour moi, il est intéressant de vendre des filtres C.C.JENSEN parce qu'ils sont largement utilisés. Ceci signifie que je suis en contact avec différentes industries en Chine. »

Comme George Deng, Natacha Knudsen, la directrice commerciale régionale pour l'Asie de C.C.JENSEN originaire de Chine, a assisté à Wind Power Asia 2008, le plus grand salon du continent qui se déroule à Pékin. Voici ce qu'elle a dit de ce salon : « C'est un salon vraiment pertinent car il rassemble des acteurs intéressants d'un grand nombre d'industries. J'ai rencontré beaucoup d'anciens collègues et partenaires commerciaux, et j'ai surtout établi de nouveaux contacts. »

Établir des contacts dans le marché est l'une des tâches principales de Natacha Knudsen, mais pas seulement, en tant que conseillère technique, elle doit absolument proposer des conseils aux clients existants et aux prospects. « À l'inverse des biens de consommation courante, nous utilisons un produit technique dont certaines parties doivent être changées chaque année. Les filtres doivent être correctement installés pour fonctionner comme il se doit. C'est à ce moment que j'interviens auprès des clients existants, et dans le cas des nouveaux clients, j'explique de quelle manière nous pouvons les aider à trouver des solutions. »

Natacha Knudsen dispose d'un vaste réseau de contacts dans le marché chinois, mais aussi dans la totalité du marché asiatique. Elle conclut  : « Nous avons des distributeurs dans la plupart des grands secteurs industriels, comprenant bien évidemment l'énergie marine et éolienne. Toutefois, nous aimerions en inclure davantage, c'est pourquoi je suis toujours sur la route. Actuellement, je viens juste de revenir d'Indonésie où j'ai rencontré notre nouveau distributeur pour ce marché. »